lundi 18 juillet 2016

La disparition de Frédéric Bazin



 Photos ci-dessus: en juin 2007, Frédéric Bazin propose une exposition sur la presse underground à la Bfm de Limoges, lors de mon festival "Revues et bla bla bla"

En 2006, Frédéric propose un stand de la librairie Livresse au Pavillon du Verdurier, dans le même cadre


Un grand ami s'en est allé.

Je le connaissais depuis le début des années 1980, depuis qu'il avait encouragé ma revue littéraire naissante, Analogie. Et notre amitié, fidèle, était discrète. Il m'a finalement plus prouvé la sienne que moi la mienne...
Frédéric avait créé la librairie de livres anciens Livresse, qui voyagea de Limoges à Brive en passant par Feytiat. J'y trouvais régulièrement mon bonheur.
Frédéric était aussi l'âme du salon du livre ancien de Limoges - à l'occasion duquel je l'ai vu pour la dernière fois à la Toussaint 2015. Il y a trop longtemps, avant que le crabe accomplisse son oeuvre dévastatrice. J'aimais y vagabonder, y découvrir des merveilles, y rencontrer des amis.
L'un de nos meilleurs moments aura sans doute été son invitation à dédicacer dans sa librairie briviste mon essai L'ivresse des rimes. "Tu comprends, dans ma librairie Livresse, je ne pouvais pas faire autrement". Nous avions beaucoup parlé, il s'était un peu livré et puis, en fin d'après-midi, nous avions partagé un vin de Bourgogne qu'il avait débouché pour la circonstance...
A partir d'aujourd'hui, il reposera dans la terre du Lot, et je ne l'oublierai jamais.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.