samedi 7 mars 2015

Il faut protéger la mosaïque Lecomte-Chaulet place des Bancs à Limoges!

Elle est place des Bancs, côté rue, devant un magasin de vêtements. Elle est belle, mais elle s'abîme doucement. Il ne faudrait pas grand chose pour la restaurer et la protéger avant qu'il ne soit trop tard... 

Le nom qui y est écrit n'est pas n'importe lequel... 

En effet, sous l'Occupation, le mouvement de résistance Franc-Tireur s’est organisé sous la direction d’Edgar-Eugène Lecomte-Chaulet, marchand de tissus place des Bancs, avec l’aide de son fils Robert-Jean. Parmi les membres du réseau, Arsène Bonneaud, professeur à l’Ecole de médecine de Limoges révoqué par Vichy (mort en déportation à Buchenwald), secondé par Maurice Rougerie, instituteur – père de René, lui-même résistant et futur célèbre éditeur de poésie. Pierre Lavaurs, entrepreneur, gérait la réception du journal Franc-Tireur (2 000 exemplaires distribués en 1943). 
Pendant la guerre, mon grand-père Marcel Vinoy, en liaison avec Lecomte-Chaulet, imprimait des faux papiers dans les souterrains de la place, avec lesquels son magasin de vins communiquait... 
Lecomte-Chaulet. A droite: ma grand-mère Rose et ma mère Françoise.
Ma mère dans la décapotable de Lecomte-Chaulet, après la Libération

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.