dimanche 23 novembre 2014

Le Populaire du Centre met les pieds dans le plat de La Borie

Le jeudi 20 novembre 2014, Le Populaire du Centre a consacré deux pages très remarquées, justifiées et... explosives, à "La Borie, entre grandeur et décadence". Nous avions annoncé ici-même le départ de Christophe Coin, qui avait été à l'origine de la renommée internationale de l'Ensemble baroque de Limoges - renommée qui avait d'ailleurs permis l'acquisition et la mise en valeur du site de La Borie. Le départ de ce grand musicien a été une perte cruelle pour Limoges et sa région. A La Borie, il n'y a plus que du jazz (certes de qualité) et des jardins sonores à l'intérêt finalement limité.
Le quotidien régional livre une enquête très fouillée de Laurent Bonilla à laquelle je renvoie: il y est question d'un "déficit qui serait abyssal", de collectivités "piégées" qui "paieront", d'une Isabelle Depret-Bixio "mégalomane qui a été dépassée par les évènements", de jardins sonores très coûteux (2 449 000 euros de fonds publics et 924 000 privés) qui "n'ont jamais fonctionné correctement", de la fameuse collection de Jean-Marie Masse (Hot-Club de Limoges) qui n'irait finalement pas à La Borie. Sollicités par le journaliste, les subventionneurs publics (652 000 euros en 2014!), Ministère de la Culture, Conseil régional, Limoges Métropole (La Ville a supprimé sa subvention de 100 000 euros en 2013 lors de la disparition de l'EBL, ce qui semble logique) "ont tous refusé de s'exprimer sur le sujet". 
On imagine que l'article du Populaire suscite bien des émotions et des commentaires et certains, au sein même de la structure, se disent, en off, tristes et déçus de cette situation; inquiets aussi. Il est évident que La Borie va devoir s'expliquer, faire le point (on espère que ce ne sera pas devant la Justice) et qu'il faudra bien prendre des décisions à propos de l'avenir, les subventions publiques provenant des impôts des citoyens étant conséquentes. 
On rêve toujours de voir renaître un Ensemble baroque de Limoges, mais avec qui? L'âge d'or de Christophe Coin s'en est allé. Quel gâchis!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.