samedi 5 juillet 2014

En mai 1981, les chrétiens limousins interprètent un mystère



En mai 1981, à l’occasion des Ostensions, les chrétiens du Limousin renouent avec l’ancestrale tradition des mystères, « ils se sont faits tour à tour acteurs, récitants, musiciens, chanteurs, saltimbanques et danseurs » à la cathédrale de Limoges et à la collégiale de Saint-Yrieix-la-Perche, pour interpréter Un peuple limousin, texte du prêtre et poète Jean Debruyne (1925-2006), ancien cheminot cégétiste inspiré par Prévert. La vaste fresque historique raconte Limoges de l’époque gauloise au 20ème siècle : « ce n’est pas une encyclopédie limousine mais une poésie et ce langage se fait liturgie » écrivait l’auteur en introduction. L’un des chapitres est consacré à l’abbaye Saint-Martial et un hommage rendu à la musique et au théâtre médiévaux. Plus loin, Jean Debruyne affirme : « Si l’Eglise doit conquérir,/ C’est d’abord une place parmi les pauvres/Et le droit d’être parmi les derniers » et il salue les prêtres ouvriers. Et de conclure : « Ce peuple est un châtaignier libre/L’espoir est toujours son voisin/Mon Dieu voici tes Limousins/Fais qu’ils n’oublient jamais de vivre. » Le texte fut édité sous la coordination de Jean-Marie Mallet-Guy.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.