vendredi 21 février 2014

Le chêne et le roseau



Sculpteur limousin, Henri Coutheillas, naît à Limoges en 1862.
On lui doit la célèbre sculpture du Chêne et le Roseau du jardin d'Orsay à Limoges et un Baiser à la Source installé dans le jardin de l'Elysée à Paris.
Après la Grande Guerre, il se consacre à la réalisation de monuments aux morts. Ses œuvres suivent alors toutes la même inspiration : une femme limousine, en vêtements traditionnels, est représentée seule, en général debout, l’air triste, la tête baissée. C’est la fille, la sœur, la veuve du soldat dont le nom est inscrit sur le monument. Plusieurs communes de la Haute-Vienne ont choisi cette manière pacifiste de célébrer leurs nombreux disparus. 
Il décède à Limoges en 1928.

Le Chêne et le Roseau fut ensuite déplacée au jardin de l'Evêché, non loin du musée devenu des Beaux Arts. Pour l'instant, la statue n'est plus visible à Limoges, ce qui est dommage: restaurée, il est de nombreux endroits où elle pourrait à nouveau être montrée aux Limougeauds, en plein air ou en intérieur...

De même y avait-il, il n'y a encore pas si longtemps, en contrebas de la gare des Bénédictins, place Maison-Dieu, une magnifique statue de centaure qui, elle aussi disparue, mériterait d'être valorisée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.