mercredi 5 février 2014

La Direction Régionale des Affaires Culturelles du Limousin baisse sa subvention à La Passerelle

Au théâtre de La Passerelle; à droite, une photographie
de Michel Bruzat (c) L. Bourdelas

Je ne connais pas Véronique Daniel-Sauvage, la nouvelle directrice des Affaires Culturelles du Limousin, bien qu'elle soit originaire de Limoges. Comme elle est demeurée loin de la capitale régionale pendant 35 ans, elle n'a sans doute pas eu l'occasion d'apprécier à sa juste valeur le travail fait en matière de théâtre (n'en déplaise à Roland Giraud), par exemple le travail de création et d'accueil du Théâtre de La Passerelle, rue du Général du Bessol à Limoges, qui, inlassablement, met en scène à la fois des auteurs dits "classiques", mais aussi des auteurs contemporains, ou les accueille. Critique théâtral depuis 30 ans, mais également accueilli à La Passerelle pour ma mise en scène de BOXES, de Marie-Noëlle Agniau (spectacle non aidé par la DRAC) pour sa création puis la reprise suite à son succès, je ne peux que saluer le parcours de cet homme de théâtre (et de ce formateur) passionné, qui aime à la fois émouvoir, faire rire et faire réfléchir. La critique ne s'y trompe d'ailleurs pas - pas plus que ceux qui vont voir ses spectacles au festival d'Avignon. Lorsque la nouvelle directrice a commenté son arrivée dans Le Populaire du Centre, elle a évoqué des "pépites": incontestablement, La Passerelle - comme d'autres, par exemple: Expression 7 - en fait partie. Or, j'apprends par l'association des Amis de La Passerelle que la DRAC vient d'annoncer au théâtre:
"une diminution de 12 000 euros ( sur un total de 40 000) de sa subvention à La Passerelle.
Cette réduction de près d'un tiers est évidemment énorme et un porte un coup sévère au Théâtre. Ce désengagement est expliqué par le fait que La Passerelle n'est plus conventionnée depuis deux ans  et que seuls les établissements conventionnés resteraient aidés. Cette décision prise sans que La Passerelle n'ait été en quoi que ce soit concertée fait suite à cette suspension de conventionnement elle-même d'ailleurs inexpliquée; Pour l'Etat c'est aux collectivités locales de compenser !"
Drôle de cadeau pour une prise de fonctions! Il faut dire que j'ai rarement rencontré les gens de la DRAC au Théâtre de La Passerelle! (Ils étaient certainement là d'autres soirs...). Une pétition est en cours pour tenter de faire revenir les représentants de l'Etat (le ministère d'Aurélie Filipetti) sur sa décision. Je ne peux que souhaiter qu'elle aboutisse... et j'espère que tous les candidats aux Municipales la signeront, de gauche comme de droite. Il en va de la survie d'un des lieux essentiels de la culture à Limoges.
Signez la pétition! 

Dernière nouvelle, suite à notre mobilisation:


Cher-e-s  a-m-i-e-s,

Nous vous avons sollicité -e-s pour exprimer votre soutien au Théâtre de La Passerelle. Beaucoup parmi vous ont déjà répondu à cet appel ( plus de 800 à cette heure) et d'autres s'apprêtaient à le faire de tous les coins de France.
Nous vous informons que notre mouvement est suspendu et qu'il est donc inutile de nous envoyer votre soutien.
Le Théâtre de La Passerelle nous a en effet informés que le Préfet de la Haute-Vienne et la Directrice des Affaires Culturelles ont demandé cette suspension et annoncé que Michel Bruzat serait reçu pour "rétablir la subvention".
Notre mouvement n'a jamais été autre que l'expression d'un soutien et la recherche responsable et positive de solutions.
C'est pourquoi nous suspendons immédiatement cette pétition ce jour vendredi 7 février 2014.

Eric Fabre
Président des Amis du Théâtre de La Passerelle




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.