jeudi 16 janvier 2014

Un bien indigeste (Roland) Giraud

Je me souviens de ma grand-mère faisant réchauffer le giraud acheté dans une boucherie de la rue du même nom, lorsque j'étais enfant. Elle le dégustait avec mon père qui en était aussi friand, mais ma mère et moi ne l'appréciions guère. C'était pourtant l'une des spécialités de la cuisine limougeaude, un boudin de veau et de mouton (d'ailleurs plutôt du sang d'agneau). 
Et puis le Giraud, pour moi, c'est surtout Bob Giraud, l'écrivain né à Nantiat et passé par Limoges, devenu piéton de Paris, et auteur de si beaux livres comme Le vin des rues...
Je m'étrangle ce 16 janvier avec un bien autre indigeste Giraud! Le comédien dont Le Populaire du Centre nous rapporte les propos dans l'émission de France 5 "C'est à vous la suite": "Dans la pièce, on parle de Limoges, ça fait beaucoup rire [...] Limoges, c'est la seule ville de France où on ne va pas en tournée. C'est LA ville où il ne faut pas aller au théâtre [car les spectateurs] ne viennent pas. D'ailleurs aucune tournée ne passe par Limoges." Un jugement de valeur d'une bêtise confondante lorsque l'on sait combien - au moins depuis Pierre Debauche -, les habitants de Limoges aiment le théâtre, qu'ils peuvent apprécier dans sa diversité à l'Opéra-Théâtre, à L'Union, dans des salles comme Expression 7 ou La Passerelle, dans les centres culturels ou lors du Festival international des francophonies. Roland Giraud ne connaît rien à Limoges, à son public, à ses théâtres, semble-t-il...
Mais ce qui est, somme toute, rassurant, c'est qu'il affirme qu'aucune tournée ne passe par Limoges (ce qui n'est pas tout à fait exact): cela nous permet d'échapper à une forme de théâtre de boulevard poussif et vieillissant. Finalement, c'est peut-être cela, le vrai problème de Roland Giraud: le public de Limoges est exigeant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.