dimanche 9 juin 2013

Monique Boulestin e(s)t Aliénor d'Aquitaine

Monique Boulestin, ancienne première adjointe du député-maire de Limoges, ex-députée ayant fidèlement soutenu François Hollande mais non investie par le Parti Socialiste de la Haute-Vienne aux dernières législatives, aurait pu - classiquement - consacrer son temps de méditation post déception politique à la rédaction d'un livre de mémoires, et elle aurait eu, sans doute, beaucoup à dire, y compris sur ces derniers mois! Mais elle a surpris en publiant un récit historique romancé consacré à Aliénor d'Aquitaine. Cela n'est cependant pas si surprenant lorsqu'on sait que sa famille, originaire de Châlus, s'intéressa depuis fort longtemps au château au pied duquel fut mortellement blessé Richard Coeur de Lion - roi sans doute plus Français qu'Anglais, roi sans doute plus Limousin que Français... Elle-même fut un temps guide de ce château. 
Mais à bien y regarder, ce livre est le portrait d'une reine, d'une femme forte vraiment politique qui pourrait être comme un modèle pour Monique Boulestin: un lien se tisse ainsi entre elles à travers les siècles, et l'ancienne brillante députée qui fit tant pour la lecture publique à Limoges, pourrait s'exclamer, parodiant Flaubert à propos d'Emma Bovary: "Aliénor d'Aquitaine, c'est moi!". Petite fille cultivée d'un comte-troubadour, raffinée et intelligente, très belle selon ses contemporains, Aliénor fut à quinze ans l'épouse du "fade" roi de France Louis VII et en divorça, essuyant à l'occasion de vilaines calomnies qui firent ressembler le procès - où elle garda imperturbablement le silence - à une véritable chasse aux sorcières... Remariée à Henri II Plantagenêt, elle connut enfin le bonheur, celui d'une épouse aimée, mère de famille nombreuse (Richard est son fils, l'une de ses petites filles est Blanche de Castille...), femme "de tête", intelligente et cultivée, fréquentant troubadours et émailleurs de l'abbaye Saint-Martial de Limoges du temps de sa splendeur européenne. Femme s'intéressant à la fois au Limousin, à l'Aquitaine, femme "européenne" avant l'heure. Bien des points communs avec Monique Boulestin, donc, qui pourrait désormais espérer, après avoir connu un engagement régional puis national, un destin européen, ce qui, bien sûr, ne saurait exclure un retour au coeur du Limousin où elle bénéficie toujours de solides amitiés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.